mardi 18 novembre 2008

Le comité d'arbitrage de Wikipédia existe-t-il encore ?

Il est permis de se demander si le comité d'arbitrage de Wikipédia francophone existe encore, ou de commencer à croire que cette instance est désormais en coma dépassé. En effet, depuis le renouvellement de cinq arbitres intervenu au mois de septembre, et alors que trois requêtes d'arbitrage ont été déposées depuis lors, on constate :
  • qu'une requête, déposée le 6 octobre, est toujours en cours d'examen, alors que le requérant, Vol de nuit, est censé avoir renoncé à sa demande, tandis qu'on attend toujours l'apparition d'un nouvel arbitrage déposé par celui qui était visé, amateurdhistoire, visant cette fois trois autres contributeurs ;
  • qu'une seconde requête, déposée le 12 octobre par epop et qui visait Moez, a été assez rapidement déclarée non recevable, le 22 octobre ;
  • enfin, et c'est là que ça devient plus surprenant, on en arrive au gros morceau, l'arbitrage entre deux contributrices, Mica (requérante) et Addacat (personne visée). La requête d'arbitrage a été déposée le 2 novembre et, plus de deux semaines plus tard, sur les dix contributeurs qui sont censés faire partie du CAr, seuls deux sont intervenus... pour dire qu'ils ne se prononceraient pas dans cette affaire. Le conflit paraît certes compliqué, mais j'ai quand même du mal à comprendre que les autres arbitres ne soient pas en mesure, depuis ce temps, d'écrire sur la page si, oui ou non, la requête d'arbitrage leur paraît recevable. Il est vrai que l'un des arbitres, Dereckson, a complètement disparu, qu'une deuxième, Arria, était en voyage (elle semble de retour, toutefois) et qu'un troisième, Zouavman Le Zouave, paraît fort occupé par ses activités scolaires outre-Atlantique. Reste qu'on ne s'explique pas pourquoi les cinq arbitres restant éprouvent le besoin de demeurer silencieux sur la recevabilité de cette affaire.
En d'autres temps (novembre 2006), j'ai connu un arbitrage qui fut bouclé (record absolu pour un arbitrage recevable, il me semble) en dix jours. Les CAr se suivent et ne se ressemblent pas, mais la pente sur laquelle ils semblent glisser paraît inchangée...

Mise à jour (18 novembre) : un troisième arbitre, DocteurCosmos, est intervenu ce matin à 08:40 (CET) pour dire que lui aussi s'abstenait dès le stade de la recevabilité, tandis que, pour la première fois, une arbitre, Rosier, se prononçait pour la non-recevabilité, à 15:55 (CET). Il en manque toujours six...

Mise à jour (19 novembre) : ah, le supposé cadavre bouge encore (comme le docteur Spiletti dans le Retour de Don Camillo). Deux arbitres, Alain_r et Gdgourou, ont fait leur apparition aujourd'hui, l'un pour se prononcer pour la recevabilité, l'autre contre. Léger avantage pour la non-recevabilité (deux contre un), pour le moment. Plus que quatre, avant d'être fixé sur la poursuite du match...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Oui, c'est bizarre. Et encore, le lama tout fâché qu'il soit ne parle même pas du dépassement du seul délai figurant dans le règlement. Deux semaines, sinon c'est recevable d'office.

Si on finit par euthanasier le CAr, ses détracteurs se réjouiront ;-) mais reste à voir ce qui se passera avec les conflits qui sont/étaient de sa responsabilité...

Scrongneugneu a dit…

Je me demande d'ailleurs si le cas de la recevabilité d'office au bout de semaines s'est déjà produit, depuis que le CAr existe. En tout cas j'avais totalement oublié cet élément du règlement (ce qui montre bien que je ne suis pas non plus « accroché » à la lecture de tous les règlements...)

J'avais envie de faire un post-scriptum, hier, lorsque cet élément a commencé à devenir flagrant sur le wiki lui-même (et, brièvement, sur le canal #wikipedia-fr du serveur irc.freenode.net) mais, à quoi bon, je n'ai pas non plus vocation à jeter de l'huile sur le feu.

Constater ponctuellement (même si cela peut se répéter) les carences de l'« institution » est une chose, devenir un « spécialiste » obsédé (et au risque de se planter en beauté, comme la chère Alithia dans son procès perpétuel en sorcellerie) en est une autre...