mardi 18 novembre 2008

La prétendue fermeture de Wikipédia en allemand

Je hais les journalistes. Voilà que l'Agence France-Presse a osé titrer une dépêche, hier : « Un ex-agent de la Stasi fait fermer le site allemand de Wikipédia ». De cette dépêche mal informée, on peut extraire les deux paragraphes suivants :
Un ex-agent de la police secrète est-allemande, aujourd'hui député, s'estimant calomnié, a fait fermer pendant trois jours le site allemand de l'encyclopédie par internet Wikipédia.

Lutz Heilmann, député au parlement fédéral du parti d'extrême gauche die Linke (La Gauche), avait obtenu le 13 novembre une injonction obligeant Wikipédia Allemagne à fermer son site tant que certaines informations le concernant seraient incluses dans un article en ligne.
Le pseudo-journaliste qui a pondu cette dépêche et celui qui a choisi le titre (peut-être s'agit-il du même) n'ont même pas eu la présence d'esprit d'aller procéder à une simple petite vérification, qui aurait consisté à aller visiter l'adresse de.wikipedia.org, seule adresse à laquelle on peut trouver la version en allemand de Wikipédia, et leur aurait permis de constater que le site (qui est hébergé aux États-Unis, c'est-à-dire hors de portée d'un juge des référés allemand...) n'avait jamais été rendu inaccessible.

Pas plus d'ailleurs que l'adresse www.wikipedia.de, propriété de l'association (chapter) Wikipedia Deutschland, association qui, à cette adresse, avait mis en service, depuis des années, une simple redirection vers le site de.wikipedia.org.

On est ici devant une exemple typique de désinformation journalistique (pléonasme ?). En effet, le lecteur inattentif et mal informé peut croire, à la lecture de ce tissu d'âneries, qu'un obscur parlementaire gauchiste aurait pu être en mesure de faire couper, même temporairement, l'accès à l'un des sites Web les plus visités d'Allemagne, ce qui n'a jamais été le cas, bien entendu...

Le parlementaire gauchiste qui avait réclamé le « filtrage » auprès du juge des référés n'a pu qu'exiger que www.wikipedia.de cesse de rediriger vers de.wikipedia.org, et le moins qu'on puisse dire est que cela n'a jamais constitué, en dépit des raccourcis stupides de l'Agence France-Presse (et de quelques autres) une mise hors ligne de la version en allemand de Wikipédia. Certains en rêvent peut-être, mais ils en seront pour leurs frais. Wikipédia est bien vivante, et leur fantasme est loin de la réalité (il s'en éloigne chaque jour un peu plus).

Cela étant, comme c'est la deuxième fois que cette mésaventure arrive au chapter Wikipedia Deutschland, peut-être serait-il temps que ses responsables réfléchissent à l'utilité réelle d'une redirection vers le site en allemand de l'encyclopédie, puisque le trafic doit être relativement mince.

À l'heure actuelle, on aperçoit un formulaire de recherche au sein de diverses versions, en premier lieu germaniques, de l'encyclopédie, tandis que l'adresse de.wikipedia.org est fournie en haut de page.

D'autres éclairages sur les causes et conséquences de l'affaire Lutz Heilmann :
Ajout du 18 novembre vers 21 heures : il est parfaitement possible d'écrire, par courrier postal, au
Conseil supérieur de l'Agence France-Presse
11-15 place de la Bourse
75002 PARIS
pour protester auprès de qui de droit contre la grave désinformation et diffusion de fausse nouvelle à laquelle se sont livrés le ou les auteur et éventuel post-rédacteur de la fameuse dépêche. La Loi n°57-32 du 10 janvier 1957 portant statut de l'agence France-Presse prévoit justement qu'un usager puisse saisir ce conseil de tout fait de nature à constituer « une infraction aux obligations énoncées à l'article 2 » du statut de l'AFP. Ci-dessous, quelques extraits de la version consolidée de la loi de 1957.
Article 3.
Il est institué un conseil supérieur chargé de veiller au respect des obligations énoncées à l'article 2.
Article 2.
L'activité de l'Agence France-Presse est soumise aux obligations fondamentales suivantes :

[...]

2° L'Agence France-Presse doit, dans toute la mesure de ses ressources, développer son action et parfaire son organisation en vue de donner aux usagers français et étrangers, de façon régulière et sans interruption, une information exacte, impartiale et digne de confiance ;
Article 5.
Le conseil supérieur peut être saisi par un usager ou une organisation professionnelle de presse, ou, dans les conditions prévues à l'article 12, par la commission financière, de tout fait de nature à constituer une infraction aux obligations énoncées à l'article 2.

Le conseil supérieur apprécie, dans un délai de trois mois, si le fait dont il est saisi constitue une infraction aux obligations de l'article 2.

Dans l'affirmative, il adresse toutes observations ou injonctions utiles au conseil d'administration et au président directeur général.

[...]
D'autres démarches comparables peuvent être faites auprès de tous les merdiats qui ont relayé cette fausse nouvelle.

3 commentaires:

Bapti a dit…

Quite à reprocher (à juste titre) aux journalistes leurs imprécisions, autant parler de "renvoi" et non de redirection vers Wikipédia en allemand.

Contrairement à wikipedia.nl par exemple qui renvoit automatiquement ses visiteurs vers la version en néerlandais de Wikipédia, wikipedia.de se contente en effet de signaler "Die Hauptseite der deutschsprachigen Wikipedia finden Sie unter http://de.wikipedia.org." ("vous trouvez la page d'accueil de Wikipédia en allemand à l'adresse http://de.wikipedia.org"). Le mini-site propose entre autres aux internautes un moteur de recherche.

Quant au trafic de wikipedia.de, il doit effectivement sembler ridicule par rapport à Wikipédia, mais il n'est probablement pas négligeable.

A titre de comparaison, wikipedia.fr accueille en moyenne 15.000 visiteurs par jour.

Scrongneugneu a dit…

« Quite à reprocher (à juste titre) aux journalistes leurs imprécisions, autant parler de "renvoi" et non de redirection vers Wikipédia en allemand. »

La différence est que moi je ne suis pas payé pour écrire ce que j'écris, contrairement aux incompétents qui (sur-)peuplent les merdiats...

Scrongneugneu a dit…

On pourrait ajouter que la redirection existe bel et bien, d'une certaine manière, puisque le formulaire de recherche de www.wikipedia.de conduit directement aux résultats de recherche du moteur interne, affichés par la fonction Special:Search, sur de.wikipedia.org.