vendredi 20 mars 2009

Les mécréants qui donnent des ordres au pape

Le pape Benoît XVI, le 10 mai 2007, lors de sa réception au Palácio dos Bandeirantes, à São Paulo, résidence officielle du gouverneur de l'État de São Paulo.
Image originale sous licence Creative Commons Atribuição 2.5 Brasil [pt].
© Fabio Pozzebom et Agência Brasil.
Cliché recadré et retouché par mes soins, qui montrait également le président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva et son épouse Marisa Letícia Rocco Casa.
Leur haine du catholicisme en général – et de l'Église catholique romaine en particulier – n'a décidément plus de bornes : ils en arrivent à prétendre donner des ordres au pape Benoît XVI.

Puisque c'est à cela que revient la grotesque pétition – « Le pape doit immédiatement retirer ses déclarations contre le préservatif » – lancée par le romancier, nouvelliste et dramaturge Gilles Leroy, avec la complicité active du site NouvelObs.com, qui héberge la chose.

Désolé, mais j'ai beau ne pas avoir la chance d'être catholique, ni même chrétien, je n'ai qu'une envie en voyant la succession d'odieuses cabales orchestrées contre Benoît XVI depuis le début de son pontificat : le soutenir de toute mon affection, fraternelle à défaut de pouvoir être filiale (puisque la probabilité de me voir embrasser la foi chrétienne, durant cette existence – parmi une infinité d'autres incarnations –, est proche de zéro).

En ce qui me concerne, je note sur mes tablettes personnelles : boycotter à perpétuité (plus un jour) tous les signataires de ce torchon, et notamment ceux qui sont suffisamment notoires pour produire des œuvres connues du public.

Le simple fait de signer ce machin suffit à me dissuader de m'intéresser plus avant à l'œuvre de ces personnes, qui ont vraiment la vue bien brouillée, pour ne pas discerner la prodigieuse élévation de pensée du formidable théologien – à mille coudées au-dessus de la fange de ce monde tout entier livré aux perversions et à la satisfaction des instincts les plus bas –, que l'Église catholique romaine, dans ce qui restera un insondable mystère, a porté à sa tête le 19 avril 2005.

Liste non exhaustive :
  • René de Ceccatty, romancier, essayiste et dramaturge ;
  • Marie NDiaye, romancière, nouvelliste et dramaturge ;
  • Jean-Yves Cendrey, romancier, nouvelliste et dramaturge, époux de la précédente ;
  • Alfredo Arias, metteur en scène et acteur de théâtre, metteur en scène d'opéra et dramaturge ;
  • Christophe Nick, essayiste et réalisateur de documentaires pour la télévision ;
  • sans parler du site ActuaLitté.com, qui fait du remplissage dans cette pétition, avec son directeur de la rédaction, son responsable éditorial et ses trois rédacteurs.

3 commentaires:

Serein a dit…

Eolas a fait un billet plutôt pas mal là-dessus, même s'il dit quelques erreurs. Les réactions y sont vives, je ne m'attendais pas à ça de lui mais ça fait plutôt du bien de voir une voix (brillamment) discordante.

Mais bon, je suis sûre que tu l'as déjà vu ;-)

Scrongneugneu a dit…

Non, je ne l'avais pas vu, justement, et je suis bien content que tu me l'aies signalé, car je ne lis pas Eolas avec suffisamment d'assiduité, et j'aurais pu n'en avoir connaissance qu'avec un mois de retard.

Même avec 60 heures de décalage, d'ailleurs, il est un peu tard, puisque le billet en question a occasionné 439 commentaires (!), que la possibilité d'en ajouter d'autres a été désactivée et que, pour signaler une erreur factuelle dans les propos d'Eolas, il m'a fallu recourir à un courriel via l'interface présente sur le site.

Antoine a dit…

On s'est déjà croisés sur Wikipédia à propos de la fourme, je crois... ou je ne sais plus très bien ! Votre "ton" m'avait plu, mais je m'aperçois que j'apprécie autant le fond que la forme !
On est dans un monde de chiens, où chacun se croit obligé de renifler l'autre pour donner non pas son avis mais la "saine doctrine"... ça devient effectivement déplorable et votre façon de le dire m'a plu !
Amitiés et peut-être à bientôt sur le marché d'Ambert ! (mais c'est mon frère qui tient le stand !)